Vous-êtes ici:  Page d‘accueil > Dérangements causés par les mouettes > Les moyens de dissuasion
Nederlands | Français | Deutsch

Dérangements causés par les mouettes

Moyens de dissuasion

Dans le passé, beaucoup de moyens de dissuasion ont été testés pour limiter les dérangements causés par les mouettes. Sur un niveau très local, certains moyens de dissuasion peuvent offrir des solutions pour un problème spécifique, mais il sera impossible de chasser complètement toutes les mouettes. C’est qu’elles sont à leur place à la côte, et elles y resteront pour toujours.

Il est surtout important de lutter contre les dérangements d’une façon très ponctuelle et réfléchie.


Les types de moyens de dissuasion

Chasser

Dans un environnement urbain, il n’est pas évident d’utiliser des signaux sonores ou des rapaces, à cause de la pollution sonore ou de la vue limitée du fauconnier. En plus, les dérangements ne font que se déplacer seulement. Les signaux sonores peuvent aider pour localiser de nouveau les mouettes, mais après peu de temps, les mouettes s’adaptent. En changeant régulièrement de signal, l’effet de dissuasion peut durer plus longtemps. Quand les mouettes ne causent pas de dérangements, alors laissez les tranquilles.

Des rapaces en plastic ou des cerfs-volants aux oiseaux

L’effet de peur est généralement de courte durée. Les mouettes intelligentes s’habituent vite aux oiseaux faux.

Contraception

Intervenir dans la fécondation des œufs ne marche que dans des conditions sévèrement contrôlées. Il est en même temps difficile et cher pour déterminer la dose exacte et pour faire en sorte que chaque oiseau la prenne.

Attraper ou abattre

De telles formes de lutte n’ont pas de sens: chaque mouette enlevée est vite remplacée par une autre, venant de l’intérieur du pays ou de l’étranger.

Empoisonner

Il est presque impossible d’empoisonner les mouettes, sans mettre les autres animaux ou les gens en danger. En plus, il est interdit d’empoisonner ces oiseaux protégés.

Empêcher les œufs d’éclore

Dans des situations exceptionnelles, le gouvernement peut obtenir une autorisation pour agir d’une façon curative quand des nids ont déjà été construits. Ainsi, on peut empêcher que les œufs éclosent.

1) Manipuler les œufs avec de l’huile paraffine:
Ceci forme une couche imperméable autour des œufs et les stérilise. Les parents continuent à couver les œufs en silence.
Désavantages: seulement applicable à des endroits facilement accessible, un timing exact (aussi vite que possible après l’œuf a été pondu) est nécessaire, à fort coefficient de travail, cher et difficilement applicable à grande échelle. En plus, il y a la possibilité que les mouettes pondent de nouveaux œufs parce que la première ponte a échoué.

2) Des œufs faux:
Ici, les vrais œufs sont remplacés par des œufs faux remplis de sable. Les parents continuent à couver les œufs faux et se trouvent en tout silence sur leur nid.
Désavantage: seulement applicable à des endroits facilement accessible, à fort coefficient de travail, cher et inapplicable à grande échelle.


Quelques exemples (Belgique / Pays-Bas)

Ostende

Fin mars 2007, un projet d’essai a été lancé avec des fauconniers à Ostende. Le but était d’empêcher les mouettes de nicher sur les toits dans l’intérieur du pays. Les fauconniers utilisaient d’une part de l’équipement radio (des cris d’alarme) et d’autre part un certain nombre de rapaces (une buse de Harris américaine). Les rapaces étaient relâchés 2 à 3 fois par semaine. Les cris d’alarme et les rapaces devraient empêcher la nidification dans l’intérieur du pays.

Ce projet d’essai a été mis en marche dans le grand ensemble autour de la « Koninklijk Atheneum » (Rogierlaan-Euphrasine Beernaertstraat) et autour de la caserne des pompiers (Wellingtonstraat – Velodroomstraat), deux endroits où de nombreuses plaintes ont été enregistrées les années précédentes.

Le résultat de ce projet était que les mouettes en effet ne nichaient plus dans ces deux grands ensembles, mais on constatait qu’elles se sont déplacées vers d’autres quartiers, plus spécifiquement le quartier « Oud hospitaal ». D’autres perturbations, comme la rénovation du toit du commerce de bois Lemahieu, peuvent aussi être à la base des déplacements. On suppose que le nombre total des nidifications à Ostende n’a pas diminué.

La ville d’Ostende se sert aussi d’un mégaphone avec le cri d’alarme de différentes espèces d’oiseaux (parmi lesquelles le goéland argenté) pour chasser les mouettes d’un certain endroit. C’est une solution temporaire et très locale, mais pas efficace pour empêcher la nidification.

Information supplémentaire: Jacky Dereu, fonctionnaire de l’environnement, Service Environnement (la ville d’Ostende)
Vindictivelaan 1, 8400 Ostende (carte)
T 059 56 20 02 | F 059 80 37 45 jacky.dereu@oostende.be | www.oostende.be

Nieuport

Dans le port de Nieuport, VVW Nieuwpoort utilise un système à base de sons pour effrayer les mouettes. Le système se concentre sur l’empêchement des dérangements causés par les excréments des mouettes. C’est un système assez efficace, mais on constate quand même que les mouettes s’habituent.

Information supplémentaire: Dirk Riemaker, VVW Nieuwpoort
Watersportlaan 11, 8620 Nieuwpoort (carte)
T 058 23 52 32 | F 058 23 40 58
info@vvwnieuwpoort.be | www.vvwnieuwpoort.be

Bruges / Zeebruges

En 2004, l’arrière-port de Zeebruges a obtenu l’autorisation de chasser les mouettes des grands parkings qui sont utilisés pour le transit des voitures. Le domaine est très étendu et se trouve très proche des aires d’oiseaux importantes au niveau international, donc la possibilité d’utiliser des faucons était restreinte aussi bien en espace qu’en temps. Utiliser des parkings couverts est une meilleure solution à long terme.

Depuis 2005, dans le terminal de GNL de Fluxys à Zeebrugge, on se sert d’un système de dissuasion à l’usage de sons qui symbolisent les cris de mouettes. La fréquence des sons diffère. Ce système déconseille aux mouettes de s’y installer, il y a clairement moins de mouettes là où on fait jouer ces sons, mais ce n’est certainement pas une solution à 100%.

Information supplémentaire:
Monsieur Van de Walle, Fluxys: 050 36 66 01

Leiden (Pays-Bas)

Ces dernières années à Leiden, on a testé plusieurs méthodes pour chasser les oiseaux, toutefois sans succès:

  • Les attraper à l’aide d’un fauconnier. Pendant deux saisons, Leiden avait engagé un fauconnier. Au début, les oiseaux étaient pris de panique, mais les mouettes s’accoutumaient assez vite.
  • Utiliser des cerfs-volants qui portent l’image de rapaces et utiliser des sons pour effrayer les mouettes. Le résultat était minime, parce que les mouettes s’habituaient assez vite.
  • Secouer les œufs ou les imperméabiliser avec de l’huile de paraffine (ce qui fait que l’air ne peut plus pénétrer l’œuf et l’embryon meurt) et les remplacer par des œufs faux. Un grand désavantage était qu’en pratique, ce n’était possible qu’avec une partie des nids. Il faut répéter l’action toutes les saisons et quand la mouette remarque que les petits ne sortent pas de l’œuf là où elle couve, elle cherchera probablement un autre endroit.
  • Rendre les toits inaccessibles. En utilisant des filets et des bâtons ferrés, il est possible de rendre les toits inaccessibles aux mouettes. Ainsi, on empêche les dérangements des nids sur les toits inaccessibles. En même temps, les dérangements causés par les mouettes sont déplacés vers d’autres endroits (tout près).

Information supplémentaire:
Frits van der Sluis, biologiste urbain de la commune de Leiden
f.van.der.sluis@leiden.nl

Yerseke (Pays-Bas)

De 1984 à 2005, sur les parcelles de moules de L'Escaut oriental à la hauteur de Yerseke, des faucons (le pèlerin et l’autour) ont été engagés pour chasser les mouettes, principalement pour des besoins de santé publique, parce que les excréments des oiseaux causaient une teneur trop élevée de bactéries fécales. Le regroupement interprofessionnel poisson avait engagé un fauconnier à plein temps à cette fin. Cette technique se révélait fructueuse.

A cause de la réglementation plus sévère en ce qui concerne l’hygiène, depuis 2005, la plupart des entreprises étaient couvertes, ce qui avait comme résultat que les mouettes ne venaient plus et que ce n’était plus nécessaire de les chasser avec des faucons.

Information supplémentaire:
Nico van Zantvoort, Productschap vis
T +31 113 57 90 50
Moyens de dissuasion